next up previous contents index
suivant: 18 juin 1845: « Enfumades » monter: Juin précédent: Juin   Table des matières   Index

7 juin 1802: Toussaint Louverture arrêté par traîtrise (Haïti)

Esclave de l'habitation Breda dans la partie française de Saint-Domingue, cocher sachant lire et écrire, Toussaint prend part au soulèvement armé des Noirs du 23 août 1791, commandé par Boukman. Bien vite, il s'impose tant par la fermeté de son caractère que par sa supériorité intellectuelle. Il devient la tête pensante de la rébellion. La guerre ayant éclaté entre la France et l'Espagne en 1793, l'Espagne propose une alliance à la rébellion. Avec Jean-François et Biassou, il passe au service des Espagnols avec le titre de maréchal de camp, mais sans oublier l'idée de la libération générale pour tous les Noirs. Sous l'influence du général Laveaux, il repasse du côté français le 25 juin 1794, refuse les offres des anglais auxquels colons et mulâtres s'étaient alliés et les combat avec ses troupes noires. L'abolition de l'esclavage par Sonthonax, le 29 août 1793, entérinée par la Convention, le 16 pluviôse an II (4 février 1794), conduit les anciens esclaves à défendre la colonie contre les anglais. Le pouvoir de Louverture en sort grandi. Il élimine ses rivaux, tant français que noirs ou de couleur (les métis). Il combat la rébellion de Pétion et Rigaud dans le Sud (1799). Disposant de tous les pouvoirs de fait, il oblige les anciens esclaves à reprendre le travail et fait voter le 3 juillet 1800, une Constitution où la colonie, disposant de lois particulières, institue ce que Aimé Césaire appellera une sorte de « Commonwealth français ». Cela soulève la colère de Napoléon Bonaparte qui envoie une armée de 23 000 hommes dirigée par le général Leclerc. Débarqué le 1er février 1802, il bat non sans difficultés les troupes de Toussaint, qui, après la reddition de Christophe, accepte un cessez-le-feu le 5 mai, mais reste libre.

Arrêté par traîtrise le 7 juin 1802, Toussaint est embarqué vers la France et enfermé au fort de Joux dans le Jura, où il meurt victime du froid. L'insurrection reprend le 5 août 1802. Les généraux indigènes ralliés à Leclerc comme Dessalines rejoignent la rébellion. Les troupes françaises sont décimées par les maladies. Leclerc meurt le 2 novembre 1802, Rochambeau lui succède. Il capitule le 19 novembre 1803. L'indépendance de Saint-Domingue (Haïti) est proclamée le 28 novembre 1803. Elle est reconnue par la France en 1825 moyennant le versement d'une indemnité aux anciens colons74.

Sources :

Victor Schoelcher, Vie de Toussaint Louverture, Ollendorf, 1889, Karthala, 1982; Aimé Césaire, Toussaint Louverture, la Révolution française et le problème colonial, Présence africaine, 1981.


next up previous contents index
suivant: 18 juin 1845: « Enfumades » monter: Juin précédent: Juin   Table des matières   Index
Jacques Morel 2003-05-03