next up previous contents index
suivant: Juin monter: Mai précédent: 17 mai 1802: Rétablissement   Table des matières   Index

24 mai 1960 : Les forces de l'ordre égorgent les prisonniers (Algérie)

Benoist Rey, soldat appelé, infirmier à Texenna à 30 km au Sud de Djidjelli (Nord Constantinois), après que son commando de chasse ait été pris dans une embuscade, rapporte : « Nous faisons, quelques jours après notre embuscade, une opération punitive. Nous emmenons trois prisonniers, dont un que j'ai soigné. Je n'ose les regarder, car je sais qu'ils sont condamnés. Nous restons en embuscade toute une longue matinée et, au plus chaud de l'après-midi, le lieutenant R... commandant en second, fait un signe au caporal-chef B..., un Corse militaire de carrière, un véritable tueur, sadique, « spécialiste » de l'égorgement. Les prisonniers ont les mains liées dans le dos. Le caporal-chef B... prend le premier, l'assomme d'un coup de bâton et l'égorge. Il en fait de même avec le deuxième. Le troisième, qui doit avoir dix-huit ans à peine, a compris. Au lieu d'essayer de se défendre, il tend la gorge au bourreau, lequel n'hésite pas et l'égorge avec la même sauvagerie. On met ensuite sur chaque corps à la gorge béante, où déjà sont les mouches, un écriteau : « Tel est le sort réservé aux rebelles. »

Le lendemain, le lieutenant R... assistera à la messe. Il a un crucifix au-dessus de son lit.  »

Commentaires :

La date du 24 mai est arbitraire. Les faits sont de mai 1960 avant le 29.

Sources :

Benoist Rey, Les égorgeurs, Éditions de Minuit, 1961, saisi, Éditions Los Solidarios, Le Monde Libertaire, 145 rue Amelot, 75011 Paris, 1999, page 84-85; extraits de ce livre in Pierre Vidal-Naquet, les crimes de l'armée française , Algérie 1954-1962, La Découverte, 1975, réédition 2001, p. 111-114.


next up previous contents index
suivant: Juin monter: Mai précédent: 17 mai 1802: Rétablissement   Table des matières   Index
Jacques Morel 2003-05-03