next up previous contents index
suivant: 19 février 1964: Répression monter: Février précédent: 1er février 1743: Loi   Table des matières   Index

2 février 1950: Fusillade de Séguéla (Côte d'Ivoire)

Pour démanteler le RDA, prétendument dirigé depuis Moscou, l'administration coloniale, incite ses responsables, non sans employer la corruption, à créer de nouveaux partis. L'un d'eux, Sékou Sanago, organise à Séguéla en Côte d'Ivoire une réunion publique au cours de laquelle les adhérents du RDA sont invités à rejoindre le nouveau Parti des Indépendants.

L'auditoire refuse d'abandonner le RDA. Il y a des heurts. La gendarmerie intervient. La fusillade qui s'ensuit fait 3 morts dont le fils de l'interprète Sidiki Bakayoko, que l'administrateur Valette n'avait pas réussi à faire démissionner du RDA. Ces faits sont relatés dans le rapport de la commission d'enquête parlementaire Damas (21 novembre 1950) qui ne fut jamais présenté, le président (MRP) ayant signifié son désaccord avec les conclusions des autres commissaires. Sékou Sanago sera élu sous l'étiquette RPF lors des élections truquées de 1951.

Sources :

Yves Benot, Massacres coloniaux, La Découverte, 1994, page 153.


next up previous contents index
suivant: 19 février 1964: Répression monter: Février précédent: 1er février 1743: Loi   Table des matières   Index
Jacques Morel 2003-05-03