next up previous contents index
suivant: 18 novembre 1801: Bonaparte monter: Novembre précédent: 7 novembre 1805: Le   Table des matières   Index

18 novembre 1892: Le colonel Dodds pille et incendie Abomey (Dahomey)

Le royaume d'Abomey est très organisé et dispose d'une armée puissante. Les Français prétendent avoir obtenu la cession de Cotonou puis s'installent à Porto-Novo en 1882. Béhanzin remet en cause cette présence française. La marine française bombarde Cotonou. Béhanzin devra s'incliner. Mais le ministre Etienne à Paris veut la guerre. Béhanzin est en conflit avec ses voisins. La canonnière Topaze qui remonte le fleuve Ouémé en mars 1892 avec à son bord le gouverneur français Victor Ballot essuie le feu des Dahoméens. Le prétexte est trouvé.

Jean Suret-Canale écrit: « Avec 3000 hommes, la colonne Dodds [...] est chargée d'expérimenter le matériel militaire le plus moderne, balles explosives et obus à la mélinite. La marche sur Abomey sera extraordinairement dure; en vain, Béhanzin multiplie les offres de paix; au fur et à mesure qu'il accepte les exigences de Dodds, ce dernier en pose de nouvelles. Ainsi Béhanzin laisse, en gage de bonne volonté, la colonne Dodds entrer à Cana et envoie même des boeufs pour son ravitaillement: quand il a accepté les conditions françaises, y compris l'occupation d'Abomey, et commencé à livrer son matériel de guerre, Dodds exige subitement la remise des armes et de l'indemnité de 15 millions prévue par l'accord dans les vingt quatre heures! Cette nouvelle exigence n'ayant pu être satisfaite - et pour cause! - Dodds déclare aussitôt l'accord rompu et reprend l'attaque contre son adversaire partiellement désarmé. Enfin, Abomey, évacuée par Béhanzin est livrée aux flammes et occupée. La colonne Dodds met au pillage palais et tombeaux. Dodds proclame la déchéance de Béhanzin. »

Béhanzin tiendra encore deux ans dans la brousse. Trahi par son frère, il se livrera et sera exilé à la Martinique, puis en Algérie.

Sources :

Jean Suret-Canale, Afrique Noire, Occidentale et Centrale, Éditions sociales, 1968, page 288; Gilbert Comte, L'empire triomphant, Denoël, 1988, page 98-103.


next up previous contents index
suivant: 18 novembre 1801: Bonaparte monter: Novembre précédent: 7 novembre 1805: Le   Table des matières   Index
Jacques Morel 2003-05-03