L'opération Noroît 1990 - 1993

En débit des massacres qui provoquent l'émotion de l'opinion en Belgique et le retrait de ses troupes, la France poursuit son soutien militaire.

Des Français dirigent l'armée rwandaise (FAR)

  • Le Lieutenant colonel Chollet, puis le Lieutenant colonel Maurin, conseillers du chef d'état-major
  • Formation d'une armée qui passe de 5.000 à 50.000 hommes
  • Formation de la Garde présidentielle
  • Formation des unités d'élite : Bataillon de reconnaissance (AML 90), Bataillon para-commandos
  • Formation sur les armes fournies : Hélicoptères Gazelle canon, missiles Milan, mortiers de 105 mm, ...
  • Assistance opérationnelle : le DAMI
  • Participation au combat: Hélicoptères, artillerie.

Livraisons d'armes aux FAR

  • Ventes
  • Dons au titre de la coopération
  • Cessions par l'armée française
  • Achat d'armes à l'étranger garanti par une banque française : achat de 6 millions de dollars à l'Egypte garanti par le Crédit Lyonnais (30 mars 1992)
  • Marchand d'armes français : DYL INVEST

Organisation de l'autodéfense

  • Auto-défense
  • Formations des milices