L'amiral Lanxade en guerre contre les forces tutsies

  • Dès le début de l'attaque du FPR, la France est donc de fait en guerre non pas contre le FPR mais contre les Tutsi.
  • Pour Lanxade et Mitterrand la guerre est dès le départ une guerre ethnique.
  • Il ne s'agit donc pas d'une agression de l'Ouganda, contrairement à ce qu'ils affirmeront publiquement, mais d'un conflit interne.

La France s'engage dans une guerre raciale

  • Le texte qui définit le Tutsi comme l'ennemi sera diffusé le 21 septembre 1992 dans l'Armée rwandaise. Il ne fait qu'écrire ce que disent les Français et au plus haut niveau.
  • Les militaires français n'ont pas été aveugles, ils n'ont pas été abusés par leurs amis rwandais.
  • L'amiral Lanxade et François Mitterrand étaient de connivence dès octobre 1990 avec les auteurs des massacres.
  • La conséquence de cette guerre ethnique est connue de l'amiral Lanxade, ce sont les massacre de Tutsi.
  • Il justifie le retrait d'une des deux compagnies pour que nous ne paraissions pas trop impliqué dans des exactions graves envers la population que pourraient commettre les forces rwandaises.
  • Le chef d'état-major particulier est effectivement bien informé des massacres en cours contre les Tutsi de l'intérieur qui sont, il l'admet des ennemis.
  • Il cherche simplement à ce que la France ne paraissent pas impliquée dans ces massacres.